Rappelez-vous, c’était en 2009, TempoTango avait invité pour CinéTango Nardo Zalko :

« vendredi 13 mars 2009

Cinéma Lux à Caen à partir de 19h30

« Paris, le tango et buenos Aires«  d’Odile Fillion. Documentaire sur le tango argentin inspiré du livre de Nardo Zalko Paris-Buenos Aires, un siècle de tango

Exposition : collection privée de Nardo Zalko affiches et partitions »

Nardo Zalko, ancien journaliste à l’AFP, n’aura pas eu le temps d’écrire la suite des liens existants entre Paris et Buenos-Aires : Que devient le tango au XXIème siècle ? De quels allers et retours le tango est-il fait aujourd’hui, d’une ville à l’autre ?

Cet ancien correspondant de l’AFP avait eu la gentillesse de confier à TempoTango sa collection de partitions et affiches que des centaines de spectateurs, tangueros et cinéphiles confondus, avaient pu apprécier lors de cette exposition en mars 2009.

D’aucuns se souviendront aussi de ce dialogue animé entre Nardo Zalko et Stéphane King à propos des origines du tango argentin. A 3 heures du matin, la discussion n’était pas encore achevée. Nous imaginons bien qu’aujourd’hui, la conversation, quelque part au large de la Bretagne ou de la Pampa , a repris entre ces deux passionnés…

« L’analyse de 2000 paroles de tango argentin pris au hasard, démontre l’envoûtement que Paris et la France ont exercé sur la musique et la poésie de Buenos Aires…
… Si le pernod coule 7 fois seulement, le champagne, boisson française par excellence et en outre -pour les Argentins- symbole érotique, pétille 73 fois. Il apparaît dans un premier tango en 1913, précisément dans Champagne Tango… »

Extrait de l’article que Nardo Zalko avait écrit pour cette exposition et intitulé : « L’obsession française du tango argentin »

Champagne, Nardo !

Photo Nardo Zalko et Stéphane King – Cinéma Lux Caen -