La saison du tango argentin allait sur sa fin et ça n’était pas plus mal. Je commençais à être fatigué et quand on me proposa de jouir d’un appartement à Paris, quelques jours, j’acceptai et me jurai de laisser le tango hors-champ. Depuis plusieurs années j’étais à la recherche d’un livre rare, paru en 1808 […] ↓ Lire la suite